From the blog

From the blog

« Michael Jackson n’a jamais existé »: c’est écrit dans un livre

« Michael Jackson n’a jamais existé », c’est le titre provocateur judicieusement choisi par Amélie Dalmazzo, pour nous présenter le king of pop, sous un angle tout à fait inédit.

L’auteure, sémiologue, docteur en science de la communication et spécialiste du charisme, a décortiqué les différentes étapes de la vie de la star. De son apparition aux cotés de ses frères dans les années 70, en passant par la fulgurante ascension des 80′, pour finir par sa vertigineuse descente aux enfers, jusqu’à sa dernière conférence de presse à l’atmosphère suréaliste.

C’est également à travers l’analyse des images des clips les plus populaires, qu’Amélie Dalmazzo nous démontre comment Michael Jackson a créé son personnage. En cela l’étude de Black or white est tout à fait remarquable. Au-delà de la simple apprence des images, chaque signifiant est mis à jour. Même si le discours du chanteur peut sembler quelque peu naïf : « Je porte en moi l’Humanité et je vais vaincre tous les démons », l’artiste nous appraît dans sa plus grande sincérité.

De même, la description faite de la statue de Jackson, qui apparaît dans le teaser de History est riche d’enseignements. On y découvre entre autre l’importance des détails qui se rapportent au nez et à l’oeil (oudjat) qui composent l’oeuvre admirée, vénérée par une foule massée, sur ce que l’on pourrait imaginer être la place Saint-Pierre au Vatican. C’est dire la caractère sacré qu’il voulait donner à son oeuvre. Les références à l’Egypte, aux Pharaons et aux Hiéroglyphes sont là. Jackson se présente comme le : « fils d’Isis et Osiris. Horus est la parfaite incarnation de la filiation divine (…) il est le fils (…) il est le père. » Ainsi le roi de la pop entend placer la terre entière sous son entière protection.

Petit à petit, nous comprenons comment, par l’image, Michael Jackson a construit son charisme. Autant la statue du veau d’or est admirée, autant on sait comment elle finit. Un jour adulé, le lendemain raillé, détruit, tel fut le chemin de Michael Jackson.

Ce livre ne traite pas de l’aspect artistique de la carrière du chanteur. On ne trouve aucun détail sur le choix des chansons qui composèrent ses albums, ni sur le formidable travail de danseur qu’il effectuait pour ses clips ou ses shows gigantesques. L’auteure ne tombe pas non plus dans le jeu sordide de la recherche d’éléments, concernant les tristes affaires qui ont boulversées à jamais la vie du chanteur. Elle se borne à son champ d’investigation.

Tiré d’une thèse universitaire cet ouvrage, parfois ardu pour celui qui ne maîtrise pas bien la mythologie ou la psychanalyse, se lit toutefois avec passion. Il s’adresse à la fois aux inconditionnels de Bambi, tout comme à ceux qui souhaitent comprendre les mécanismes qui menèrent un jeune homme noir américain, issu d’une famille nombreuse perdue dans la banlieue de Chicago, de l’ombre à la lumière.

Olivier

Blog Music Bizness : www.oliviervadrot.com

Laissez un commentaire