From the blog

From the blog

« Décryptage d’un phénomène planétaire »

Le moins que l’on puisse dire c’est que la carrière de Michael Jackson fut exceptionnelle et la profusion de livres pour témoigner de la vie légendaire de la star est là pour l’attester. Pourtant peu d’ouvrages ont été consacrés à l’analyse de la construction d’un mythe façonné par l’univers de l’image. Avec la sortie de son livre « Michael Jackson n’a jamais existé » Amélie Dalmazzo Docteur en communication, sémiologue, nous propose un ouvrage passionnant qui permet de mieux comprendre Le phénomène Jackson. Interview :
Question : Le titre de votre livre – Michael Jackson n’a jamais existé – est déroutant. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

Ce titre, surprenant, voire choquant de prime abord, est parfaitement justifié : Michael Jackson est un mythe, une légende, dont nous avons tous façonné les contours. Le Michael Jackson dont les médias ont tant parlé, dormant soit disant dans un caisson à oxygène ou accusé injustement de pédophilie, n’existe pas… Il s’agit d’un personnage imaginaire, prenant tantôt l’allure d’un être tout-puissant – le « King of Pop » –, tantôt celle d’une figure inquiétante – « Wacko Jacko ». Construit par la rumeur et le fantasme, ce personnage est en réalité un reflet de ce que nous sommes, tant individuellement que collectivement. Michael Jackson est un miroir de nos sociétés contemporaines : sa légende évoque les transformations sociales majeures de la fin du 20e siècle autant que nos désirs d’immortalité ou nos peurs. Il est en quelque sorte une photographie de l’inconscient collectif.

Ce livre parle avant tout du personnage incarné par Michael Jackson, plus que de l’individu réel. Il ne s’agit pas d’une énième biographie ou d’un pamphlet mais d’un décryptage du « phénomène Jackson » : comment a-t-il réussi à séduire aussi largement ? Pourquoi les médias se sont-ils acharnés contre lui ? Comment est-il passé de figure sacrée à figure sacrificielle ? Quel était son message ? J’analyse ses clips, mais aussi les récits médiatiques qui racontent son histoire. Je dévoile leur sens caché…


Question : Comment vous est venue l’idée du livre ?

J’ai écrit une thèse de doctorat sur le charisme et les phénomènes de fans. Au fil de mes recherches, Michael Jackson m’est apparu comme un personnage fascinant pouvant nous en apprendre beaucoup sur ce sujet. J’ai alors étudié cette figure, analysant sa communication grâce à la sémiologie des médias (analyse des images) et la psychanalyse. Je voulais percer les mystères du charisme, comprendre pourquoi et comment les idoles nous fascinent, au point parfois de nous transformer en de véritables fans.

Cette question est cruciale à une époque où les charismes et les fanatismes divisent le monde. Cette étude m’a permis d’observer que les questionnements identitaires sont toujours au fondement de ces phénomènes : à la manière d’un enfant qui s’identifie à ses parents pour construire sa propre identité, nous avons besoin de modèles pour nous affirmer, de leaders pour nous définir. Et ces figures, fortement idéalisées, peuvent nous conduire à réaliser de grandes œuvres de civilisation ou les plus ignobles actes de barbarie. Tout cela fonctionne d’une manière très paradoxale, comme chez Michael Jackson qui incarne toujours simultanément une chose et son contraire.

J’ai terminé mon doctorat 2 semaines avant la mort du chanteur. Quand j’ai appris sa disparition, j’ai compris l’importance de rédiger un ouvrage grand public reprenant mes découvertes : il me semblait essentiel de rendre compte de la portée réelle de sa légende, de clarifier son message.


Question : Michael Jackson a beaucoup fait parler de lui au travers de ses nombreuses transformations physiques. Celles-ci ont-elles joué un rôle important dans sa légende ?

Oui, et j’analyse d’ailleurs cette dimension dans mon livre. Les métamorphoses successives du chanteur ont renforcé son pouvoir d’attraction. Elles lui ont d’abord permis d’incarner chaque peuple, chaque classe d’âge, chaque sexe, mais aussi plus largement chaque individu. Il était une figure aux mille visages. Il a permis en quelque sorte à chacun d’entre nous de façonner son propre Michael Jackson. Les transformations du chanteur ont aussi fait écho à nos désirs d’immortalité : c’est comme s’il pouvait voyager de corps en corps et réussir ainsi à tromper la mort.

Mais par ses transformations physiques incessantes, qui ont été exagérées par les médias et les internautes (caricatures et rumeurs), Michael Jackson est devenu un personnage hors normes, inquiétant, voire repoussant pour certains. De fait, il a encore alimenté notre imaginaire, nous permettant cette fois de projeter sur lui notre dimension obscure, le « soi de l’ombre » qu’on refuse de voir. C’est sans doute pour cette raison que les médias et l’opinion ont cru – à tort – qu’il était pédophile : il devait être sacrifié, comme un bouc émissaire messianique, pour nous laver de nos péchés.


Question : Sur Internet, de nombreuses rumeurs prétendent que Michael Jackson serait toujours en vie et qu’il aurait mis en scène sa propre mort. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

Lorsqu’une grande star, comme Elvis Presley ou Michael Jackson, vient à disparaître, nous avons du mal à en faire le deuil. Et c’est tout à fait naturel car leur réussite est d’être parvenus à devenir de parfaites images. Or comment faire le deuil d’un idéal ?

N’oublions pas que Michael Jackson, mieux que n’importe qui, a su faire croire à son immortalité. Par sa capacité transformatrice, on l’a dit, mais aussi par l’atemporalité de la légende qu’il raconte. Michael Jackson a ainsi ravivé en nous le souvenir de mythes anciens : comme Narcisse par exemple – ce héros de la mythologie grecque qui s’était épris de son reflet – Michael Jackson tentait sans cesse d’être à la hauteur de son double, le médiatique et imaginaire « King of Pop ». Comme Lucifer aussi, ou le contemporain Gollum du Seigneur des anneaux, il semble avoir voulu égaler Dieu, récoltant ainsi le châtiment suprême (la déchéance mentale et physique, le tourment schizophrénique).

Tout ceci évidemment s’exprime d’un point de vue symbolique : dans la réalité, Michael Jackson n’est pas tout-puissant et n’a jamais conclu de pacte avec le diable ! Mais au travers de son parcours tragique, il nous a envoyé un message aussi important que celui des mythes anciens : « Méfiez-vous de vos désirs de puissance, de cette insatiable envie d’avoir le plein contrôle du monde, des autres et de la vie. Acceptez-vous plutôt tel que vous êtes, car c’est seulement comme ça que vous pourrez aimer les autres et vivre en harmonie avec le monde. Pardonnez à vous-mêmes (et aux autres) votre insupportable imperfection, votre inévitable vulnérabilité. Renoncez à l’idée de devenir votre propre idéal. Acceptez d’être humain, tout simplement ! »

Laissez un commentaire