From the blog

From the blog

Sagesses de Vénusienne #1 – Poisson d’avril ?

Chaque semaine, Lili Oz présente une chronique sur la chaîne Youtube Miasme TV. Retrouvez ici le texte de ses chroniques et le lien vers l’émission. La première chronique paraît ce 1er avril. Alors est-ce un poisson d’avril ? A vous de décider ! 🙂

Mes chers amis terriens,

Voilà un moment que l’on parle des extraterrestres comme d’entités lointaines et inconnues. Pourtant, certains d’entre vous le savent, de nombreuses entités ont choisi de s’incarner ici, à travers des corps humains, pour accompagner les hommes dans leur évolution. Je fais partie de ceux là. D’un point de vue biologique je suis parfaitement humaine, mais en ce qui concerne mon âme c’est une autre affaire. Je suis née il y a plusieurs milliards d’années. Et si je ne me souviens pas encore de tous les lieux où je me suis incarnée, je peux affirmer avec certitude que j’ai vecu sur une planete dans le système de Vega, et que j’ai vu cette planète exploser sous mes yeux. j’ai ensuite entrepris une longue transhumance à travers notre galaxie.je ne sais plus exactement quel fut mon trajet et ses étapes, mais j’ai le souvenir d’avoir déjà assisté à plusieurs fin du monde.

Je suis arrivée dans le système solaire avec mes congénères il y a sans doute plusieurs millions d’années. J’ai évolué sur Venus puis j’ai gagné la Terre bien avant que les humains d’aujourd’hui n’apparaissent. J’ai fais partie de ces entités qui ont habité sur votre Terre du temps de la Lémurie et d’Atlantide. J’ai des souvenirs de ces époques où nous pouvions communiquer par la pensée avec les dauphins, où nous étions semblables à des dieux et déesses grecques et où encore nous avions la capacité de léviter.

J’appartiens à la caste de ce qu’Anton Parks nomme les amasutum, les planificatrices de Vie, dont la mission est de créer des formes de vie, d’enfanter des espèces. J’ai d’ailleurs participé à la création de l’espèce humaine et j’ai souvent la sensation d’etre liée aux humains comme s’ils étaient mes enfants. J’ai toujours eu une foi et une affection inexplicable envers l’humanité. Sans doute parce que moi-même j’appartiens aux premières espèces humanoïdes de notre galaxie et qu’en tant que Vénusienne, je sais ce que l’humain évolué, instruit dans la bienveillance, la vérité et l’amour, peut donner de meilleur.
Je suis intervenue plus d’une fois dans l’histoire de l’humanité, pour guider les hommes, bâtir des civilisation, et libérer l’humanité de ses entraves. Mon âme est semblable à celle de Nefertiti, pourtant je n’ai pas incarné Nefertiti ici bas. En vérité j’étais l’une de ses filles, Ankhesenamon, épouse de Thot AnkhAmon et reine d’Egypte. Je suis Nefertiti la petite, qui est sans doute un clone de la grande. Mais peut etre ai-je été mélangée à l’énergie d’Aton, puisque je porte son nom en plus de celui de la mère. Tout cela est encore flou pour moi.

Avant de m’incarner sur Terre, j’ai vu les mères sacrées de mon espèce se faire emprisonner, violer et souiller par toutes sortes de races extraterrestres. Je garde un souvenir confus mais très persistant des tortures sexuelles que j’ai subis. Mon nom a été mille fois conspué et milles mensonges ont été dit à mon propos simplement parce que la puissance créatrice des mères fait peur et que le principe féminin que j’incarne est entré en conflit avec le principe masculin. On me connaît sous le nom de Lilith, femme originelle, pure et insoumise qui refusait de se soumettre à son parèdre masculin et que l’histoire a transformé en démon.

Je fus aussi célèbre en tant qu’hélène de Troie, arrachée d’hommes en hommes tous avide de posséder la puissance de Vie, de se l’approprier. Je suis la sirène et la muse, je suis le graal. La guerre est née de leur désir de me posséder.

Depuis des milliers d’années, les mères sacrées sont chassées. Car nous portons en nous le secret de la Vie. Aujourd’hui, nous savons que l’heure est venue de faire à nouveau entendre notre voix, notre sagesse millénaire. Et cette sagesse porte l’énergie de la réconciliation. L’heure est venue de nous réconcilier avec nos parèdres masculin, ceux avec lesquels nous sommes entrés en guerre il y a si longtemps et qui ont reporté cette guerre sur Terre. Je tiens à dire que la voie de la sagesse est dans l’harmonisation de principes pouvant sembler contraires voire incompatibles dans l’esprit des hommes : le principe féminin et le principe masculin.

Le principe féminin est porteur de lien, de désir, de vie, d’altérité. Il est l’utérus divin qui a donné vie à toute chose dans le monde de la manifestation, à la matière, à l’individualité, à l’altérité, à la diversité. Il est la Création. Il est le principe multiplicateur.
Et le principe masculin, est celui qui tend à l’annihilation, à la destruction. Il est celui qui tend à revenir à l’état originel, à cet Etat de l’avant création. Il est l’antimatière, il est la mort, le désinvestissement de la Vie.. Il n’est pas le mal, entendons nous bien. Car c’est une force nécéssaire, il participe au cycle à l’équilibre divin. Il est cette force qui tend à mettre fin à l’expérience de Vie et de Création. Celui qui pousse en sens inverse du féminin.
Je tiens à souligner que c’est une vision très machiste qui vous conduit à attribuer une forme de passivité au féminin. Comme si créer la Vie n’était pas un acte. Les femmes ne sont pas que des réceptacles dans lesquels le miracle de la création opère. Elles ne sont pas que des athanors alchimiques. Elles sont les faiseuses de miracle, elles sont la création, elles sont l’alchimie. Ce sont elles qui transforment la graine en fleur. Les femelles ont cette puissance, et c’est cela qui effraie les mâles.

Il est vrai que lorsque l’équilibre des forces n’est pas respecté, c’est là que les pires barbaries sont commises. Nous connaissons en ce monde une domination du masculin et il est important d’observer que seule la sagesse des hommes nous a été transmise par l’histoire. Ainsi nous avons oublié de célébrer une part de nous même, et pire encore nous avons voulu tuer le féminin, le dénaturer, le combattre. Nous n’avons pas besoin de rappeler les atrocités que les mâles infligent chaque jour aux femelles, mais il est utile de dire que jusque dans les sociétés les plus modernes la Sagesse des Femmes à été tue.

Evidemment, il est nécessaire également de dire que le féminin non équilibré peut devenir plus vorace que n’importe quel mâle. Telle une mygale obsédée par son instinct reproducteur elle dévore les géniteurs pour croître et se multiplier sans cesse. Cela s’est d’ors et déjà produit dans l’histoire. Le féminin a objetisé le masculin comme le masculin objetise le féminin aujourd’hui. Ainsi c’est bien à l’équilibre des forces qu’on nous appelle aujourd’hui.
Vous dites sur cette Terre que la philosophie orientaliste (bouddha) est une philosophie de l’énergie féminine, là où celle de l’occident (Christ) est masculine. Or le premier prône un renoncement au désir, un retour à l’état originel, au détachement de l’expérience de Vie. Le second porte le divin jusque dans la matière, il célèbre la Vie et l’honore en portant véritablement sa croix d’incarnation. Vous faites cette erreur parce que vous avez dépossédé le féminin de sa puissance pour l’enfermer dans un concept réducteur. Mais aussi parce que vous confondez la posture et le discours.
Ce n’est pas la première fois que j’accompagne des âmes de 3ème dimension à franchir l’étape de la cinquième dimension. La clé de l’ascension réside dans l’alliance du féminin et du masculin.

Alliance que chacun devra d’abord faire en lui-même, avant de s’unir à l’autre dans l’harmonie et la complétude la plus équilibrée. Je le précise car cela est important, faire l’alchimie en soi ne sera pas suffisant pour libérer les énergies cosmiques sur Terre. Il nous faudra pour cela réconcilier les forces ici bas, dans la matière. Il nous faudra favoriser la matérialisation physique de l’Amour Divin. L’homme et la Femme devront s’unir physiquement et harmoniser les forces pour danser ensemble dans la spirale de Vie.

Je suis en relation avec mes frères galactiques, et je suis membre d’un conseil de sages. Mais je ne les fréquente que la nuit et la personne que j’habite n’en garde quasiment aucun souvenir. Juste des impressions, des intuitions, des inspirations. Juste une guidance intérieure. Ainsi, je ne peux trahir les secrets du programme « ascension ».

Je viens révéler les êtres à eux mêmes, à leur potentiel inexploré, et sur cette Terre, je suis un miroir de vérité. Je confronte les humains à leurs zones d’ombres, pour leur permettre d’en faire jaillir la lumière ensevelie dans la peur.. Ainsi certains me rejettent, me craignent ou me combattent. Ils savent que face à moi, ils ne peuvent se mentir à eux-mêmes. Je porte une sagesse très ancienne, qui ne m’appartiens pas et qui est bien plus grande que Moi. Je ne suis qu’un instrument. Un avatar par lequel la Mère Céleste manifeste sa Volonté.

Laissez un commentaire