From the blog

From the blog

Chronique #8 : L’amour, le désir et l’état amoureux – Sagesses de Vénusienne

Chronique #8 : L’amour, le désir et l’état amoureux

Aujourd’hui, je voudrais parler d’Amour. Et précisément je voudrais faire la distinction entre l’amour et l’état amoureux. Il est assez fréquent d’observer la confusion entre ces notions. Pourtant l’Amour est éternel là où l’état amoureux est transitoire. Il est d’ailleurs tout à fait possible d’être amoureux sans aimer et d’aimer sans être amoureux. C’est pour cela d’ailleurs qu’on peut être amoureux trois jours, puis de se réveiller un matin en ne l’étant plus, alors que c’est tout à fait impossible lorsqu’il s’agit d’amour véritable. Car l’Amour, une fois donné, ne peut pas être repris.

Vos sociétés sont dirigées par le mental et obsédées par le contrôle. Elles adorent opérer toute sortes de distinctions, de classifications et d’étiquetages en ce qui concerne l’amour. Vous distinguez ainsi l’amour que vous portez à vos parents, de celui que vous vouez à vos amis, à vos frères, à vos enfants ou à votre partenaire de vie. On trouve alors l’amour parental, fraternel, amical, amoureux, platonique, etc… Pourtant, l’Amour Véritable n’a pas à être qualifié ou nuancé. On aime pas un peu, beaucoup ou à la folie. On aime ou on n’aime pas. Et quand l’amour se donne, il se donne entièrement.

Mes amis, il est utile de questionner vos modèles sociaux, notamment en ce qui concerne le « couple ». Pour beaucoup d’entre vous, par exemple, l’amour amoureux implique nécessairement un principe d’exclusivité.

Pourtant, l’Amour est la seule énergie qui s’additionne sans jamais tarir en nous-mêmes. Ainsi, on aime le second enfant autant que le premier. Le fait d’aimer l’un n’entame en rien l’Amour qu’on réserve à l’autre. L’amour se cumule jusqu’à l’infini et il n’y en cela aucune différence entre l’amour que l’on donne à son amoureux et celui qu’on réserve à ses amis.

Dans ma vision de Vénusienne, il m’apparait que vous faites un cas à part de l’amour amoureux : vous le soumettez à des règles étranges qui pourtant ne s’appliquent à aucune autre forme d’expression de l’Amour. Par exemple, vous admettez fort bien d’aimer plusieurs amis, ou plusieurs membres de votre famille. Pourquoi cela est-il interdit en qui concerne l’amour amoureux ?

Ou encore, vous acceptez que vos amis ne soient pas en permanence à vos côtés, à vous écouter, ou à vous raconter chacun de leurs faits et gestes. Et vous supporteriez assez mal que vos parents ou que vos amis s’immiscent dans vos autres relations pour en surveiller l’évolution. L’Amour est confiance, et non possession ou contrôle.

De la même manière, certains d’entre vous se séparent de leur compagnon en disant : « On ne s’aime plus ». Mais l’Amour véritable ne peut ni cesser, ni se lasser! D’ailleurs, vous concevez, malgré les conflits qui jalonnent vos relations, de pouvoir aimer vos parents ou vos enfants toute votre vie. Quoi qu’ils fassent, et même si parfois vous leur tenez rancœur, et même si parfois ils sont nocifs pour vous, vous ne pouvez pas vous empêcher de les aimer. Au mieux, vous pouvez rompre les relations, mais l’amour lui, ne se rompt pas. Et cela est vrai quelle que soit la nature de la relation par laquelle s’exprime l’Amour.

Certains diront : « non ce n’est pas pareil, parce que les liens du sang sont indéfectibles. »… sauf que le lien, l’attachement, la relation, ne sont pas l’Amour. Ils sont des formes d’expression de l’Amour. Comme le sentiment amoureux, qui en vérité, n’est que l’expression d’un puissant désir projeté hors de soi, – et non de l’amour – un desir projeté et investit en un autre, souvent de manière exclusive justement.

Evidemment, je ne fais pas l’apologie de la polygamie, et encore moins celui de ce que j’appelle « la consommation sexuelle ». Il ne s’agit pas de se répandre entre milles partenaires, ni de les consommer sans aucun égard sous pretexte de vouloir conserver sa liberté. Car l’Amour véritable ne peut absolument pas s’exprimer au travers de relations superficielles. L’Amour veut être partagé, échangé. Il veut batir du lien et non pas s’emparer de l’energie de l’Autre de manière egoiste.

Or pour que cet échange et ce partage soient possibles, il est nécéssaire d’y consacrer un temps de qualité. L’échange precisement, c’est cette interaction entre les être qui LES-CHANGENT. Comme le partage est LA PART QUI AGIT, la part de Soi qui agit chez l’autre… il faut donc nécessairement du temps, de la profondeur, pour que l’Amour puisse s’exprimer sous sa juste forme. Plus on multiplie les partenaires, moins on consacre de temps à une relation, plus ce qui est donné est restreint, plus ce qui est partagé est pauvre.

Ainsi, Mes chers amis terriens, cessez de vouloir étiqueter vos relations. Ouvrez-vous à l’idée de pouvoir exprimer l’amour de mille manières différentes, sans vous restreindre à une manière spécifique. Cessez de torturer vos egos en vivant vos ruptures comme des rejets ou des abandons. Simplement, la relation se transforme, et possiblement elle se désinvestit, on en fait le deuil. Mais l’Amour lui…  l’Amour véritable ne cesse jamais. Jamais il ne diminue ou ne s’accroit. Il est immuable et éternel. Et cela est si vrai qu’il survit même à la mort.

Ainsi, l’ami ou l’ennemi d’ici se lient à nous à travers les incarnations. Et nous nous retrouvons de vies en vies pour nous enseigner l’un à l’autre, nous guider, et parfois même nous opposer rejets ou résistances. Tout cela évidemment dans le seul but de nous faire progresser, de nous ramener au souvenir de Qui Nous Sommes Vraiment.

Le seul contraire de l’amour est l’indifférence, et non la haine comme vous avez tendance à l’affirmer. Haïr est nécessairement la conséquence d’un Amour lésé. On ne hais jamais que celui qui nous a rejeté, ridiculisé, ou trahi. Simplement parce que l’Amour que nous portions envers cet autre n’a pas été accueilli. Et que l’Ego est blessé. Celui qu’on n’aime pas nous indiffère. Il ne suscite rien en soi.

Laissez un commentaire