From the blog

From the blog

Chronique #9 : Oser l’anormalité pour reprendre sa souveraineté – Sagesses de Vénusienne

 

Mes chers amis terriens,

 

Aujourd’hui je voudrais vous parler de la tyrannie de la normalité. De cette injonction permanente à vous conformer aux attentes et aux désirs des autres, aux exigences de la société. Perdus dans votre quête de reconnaissance, craignant l’abandon, le rejet, l’exclusion, mais aussi la solitude, beaucoup d’entre vous s’empêchent d’être Qui ils sont vraiment.

Et cela est compréhensible car dans vos sociétés on élève les enfants en les gratifiant de bons points lorsqu’ils sont obéissants, ou on les accable de bonnets d’ânes et d’humiliations en tous genres lorsqu’ils s’écartent du chemin indiqué.

Terriens, lorsque vous dites : « je suis normal ». Vous dites : « je suis conforme », « je correspond à la majorité ». Ainsi, dans vos sociétés humaines, vous ne vous distinguez plus par votre singularité. Vous vous distinguez lorsque vous parvenez à atteindre les hauts standarts de votre monde : par exemple faire fortune, réussir ses affaires, cultiver votre corps pour correspondre au physique type reconnu par la société…

Oui mes chers amis terriens, l’exploit dans vos sociétés c’est de parvenir à atteindre les standards inatteignables promus par vos médias et vos industries. Plus vous vous rapprochez de la norme, plus vous êtes reconnu, valorisés.

Or, pour la Vénusienne que je suis, cela semble une triste manière de viser l’épanouissement. Car, comme tous les êtres de mon espèce et tous ceux qui savent apprécier l’unicité d’un cœur, il n’y a pas de plus belle richesse que l’altérité. La différence est porteuse d’apprentissage, de complémentarité, de stimulation. Votre beauté est nécessairement unique car elle émane des particularités de votre être. En aucun cas, dans mes yeux, la beauté ne peut répondre à des critères, à des normes.

Je parle de beauté, mais il en est de même en ce qui concerne le bonheur ou le chemin à suivre pour atteindre l’épanouissement. Chaque être émet sa propre fréquence, chaque être vibre de sa propre mélodie. Et il est improductif de vouloir conduire chacun dans une gamme spécifique. Nous sommes des instruments de musique. Et c’est lorsque chacun joue sa propre partition que peut enfin résonner en harmonie la symphonie collective. Car, imaginez ce que serait le chant du monde si toutes les voix chantaient les mêmes notes… il n’y aurait plus d’harmonie, puisque l’harmonie, précisément, est créée par l’assemblage de plusieurs notes vibrants à des intervalles différents.

Alors, à vous tous mes amis, personnalités atypiques, déviant de la norme, vous que l’on qualifie d’artistes, d’hurluberlus, d’électrons libres, de fous, de marginaux ou d’illuminés, je vous en prie, cessez de vouloir vous faire accepter par ce monde de conformité. Vous, mes frères éveillés, qui tentez encore de trouver votre place dans cette société, vous qui encore espérez de trouver la reconnaissance sociale, vous qui avez l’ambition de vous réaliser dans leur monde étriqué, je vous en prie, renoncez.

Renoncez à vouloir plaire aux partisans du conformisme. Vous n’aurez de place parmi eux qu’en devenant comme eux, qu’en vous pliant à leurs conditions. Oui, enfant de la Terre, renoncez à cette quête illusoire et affirmez-vous plus que jamais dans votre singularité. Refusez de vous comporter de manière aimable simplement dans l’espoir d’être accueilli. Soyez vrai. Osez être vous-même. Autorisez-vous à être anormaux et comprenez ceci : plus vous vous mettez en résonnance de votre véritable fréquence, plus vous attirez les personnes qui vous correspondent vraiment.

Plus encore, à chaque fois que vous espérez validation du monde extérieur, vous vous depossédez de votre plus grand pouvoir : celui d’être qui vous êtes vraiment. A chaque fois que vous attendez d’être approuvé, reconnu, accepté par celui qui vous juge ou vous condamne au regard d’une norme, vous perdez votre souveraineté. Ne donnez pas trop de crédit à celui qui vous étiquète, à celui qui vous définit, car vous seul avez le pouvoir de choisir celui que vous voulez être. Vous seuls êtes souverain de votre devenir, et peu importe que l’on vous accueille ou non avec vos différences.

Ainsi, lorsque vous résistez à la pression normative, vous refusez de vous faire enfermer dans une boite, de vous faire réduire à une image. Et plus vous affirmerez vos particularités, plus vous revendiquerez le droit à être qui vous êtes, plus vous attirerez les personnes qui vous correspondent véritablement. Alors mes amis, vibrez votre originalité de tout votre être et acceptez d’offrir au monde votre propre mélodie, même la société vous exhorte à chanter comme les autres, même si parfois on vous combat ou on vous condamne pour votre anormalité. C’est ainsi que vous pourrez rencontrer les partenaires qui vous correspondent, c’est ainsi seulement que vous pourrez enfin vibrer en harmonie avec ceux qui vous entourent.

Lili Oz

Laissez un commentaire